• Auditorium
  • Les musées de Vienne
  • Bibliobox
-A A +A

Maxime Lamarche - « Les éléphants se cachent pour mourir »

Du 3 septembre au 13 novembre 2016

Commissaire de l'exposition : Marc Bembekoff

Le travail de Maxime Lamarche (né en 1988, vit et travaille à Saint-Chamond) frappe tout de suite le spectateur par ses structures impressionnantes : son travail sculptural consiste notamment à découper et transformer automobiles et autres bateaux de plaisance pour les redéployer dans l'espace et leur attribuer une dimension poétique.

À Vienne, Maxime Lamarche investit l’ensemble de La Halle des bouchers pour y proposer une installation inédite, convoquant tout autant des éléments de décors cinématographiques qu’un paysage post-industriel. « Les éléphants se cachent pour mourir », qui titre l’exposition, renvoie à l'intérêt de ce jeune artiste pour les icônes d’une société de consommation aujourd’hui mise à mal, et à un constat – celui d’une société dont on sait qu’elle se délite peu à peu mais que l’on tente désespérément de maintenir telle quelle.

Les œuvres présentées rappellent plusieurs objets mythiques appartenant au siècle dernier comme ses Accidents de surfaces, où le cabossage soigné sur les luisants capots de Chevrolet 1964 esquisse subtilement un panorama que la voiture aurait pu parcourir. La représentation stéréotypée du paysage s’en trouve fortement questionnée dans l’ensemble de l’exposition à travers des enseignes lumineuses qui ornent habituellement notre quotidien urbain : les images qui les composent ont principalement été photographiées dans des déserts qui ont servi de lieux de tournage à des westerns. Épousant habilement l’espace inférieur de La Halle des bouchers, une jetée en bois surplombe une mer de résidus plastiques (des parechocs de voitures déchiquetés), comme autant de déchets contemporains qui deviendront les fossiles de demain.