• Exposition de Valérie Mréjen
  • Programme auditorium
  • Les musées de Vienne
  • Bibliobox
-A A +A

Jazz à Vienne : Grégory Porter

Jeudi, 12 Juillet, 2018 - 20:30

Totalement inconnu du grand public il y a encore huit ans, le chanteur Gregory Porter a rapidement conquis l’Amérique, puis l’Europe, dès l’automne 2010 avec 1960 What?, une chanson contestataire de plus de neuf minutes. L’album Water (2010) installe Gregory Porter et sa voix de baryton sur un trône virtuel entre Nat King Cole et Donny Hathaway.

Dès Liquid Spirit (2013) et sa composition When Love Was King, il est sacré par un irrésistible succès public. Aujourd’hui âgé de 46 ans (l’âge exact auquel disparaissait en 65 Nat King Cole !), le Californien installé à Brooklyn aborde avec la même aisance le style vocalese, le gospel, la caresse bluesy d’un Jimmy Witherspoon et bien sûr le velours de son héro d’enfance, Nat King Cole, qui est justement le sujet de son cinquième opus. Avec Nat King Cole & Me (2017), il revisite les succès du crooner (Nature Boy, Mona Lisa), mais celui qui lui tient le plus à coeur est peut-être Pick Yourself Up.

La chanson résume l’influence que pouvait avoir Nat King Cole sur un enfant inquiet prénommé Gregory. « Relève-toi, enlève la poussière de tes vêtements et recommence tout depuis le début », susurre le refrain. « En enregistrant, je pouvais sentir la présence de ma mère, et aussi que je suis toujours à la recherche de mon père », explique alors le colosse. Il est de retour à Vienne entouré de l'ONL, dirigé par Vince Mendoza dont les arrangements donnent à l’album une ampleur à couper le souffle.